Nettoyage de l’appareil digestif (Dhauti)

Vastra Dhauti est un autre kriya de nettoyage spécifiquement destiné à nettoyer l’estomac. Il ressemble beaucoup au Vaman Dhauti. Cet exercice doit également être effectué à jeun, le matin à la première heure.

Cet exercice est principalement destiné à éliminer le mucus et les autres déchets de l’œsophage (le gosier) et de l’estomac. Cette pratique est expliquée ci-dessous.

Nettoyage du tube digestif par le yoga

Voir les autres publications sur les techniques de nettoyage du corps

Elle ne doit jamais être tentée sans l’aide d’un professeur expérimenté. Elle doit être effectuée à jeun, de préférence le matin.

C’est l’un des exercices les plus importants du Shat Karma. Il y a une longue procédure à suivre méticuleusement. Les conseils d’un expert sont essentiels, sinon le praticien risque d’avoir des difficultés à l’exécuter avec précision. L’objectif principal de cet exercice est de laver complètement le canal alimentaire, de la bouche à l’anus, avec de l’eau alcaline chaude.

Cet exercice doit être pratiqué tôt le matin, à jeun. Il ne faut même pas prendre de thé, de café ou de lait avant de le commencer.

Mode opératoire de Vastra Dhauti

Prenez un seau en plastique propre ou tout autre récipient similaire rempli d’eau chaude mélangée à du sel. On peut ajouter deux cuillères à café de sel par litre d’eau. La température de l’eau doit être supérieure de quelques degrés à celle de l’exercice Kunjala (vomissement provoqué afin de purifier l’estomac).

Prenez la position accroupie et buvez deux verres d’eau dans le seau. Ensuite, répétez les quatre Asanas suivants en succession rapide :

  • Sarpasana ou Sarpa Asana (posture du serpent)
  • Urdhva Hastotanasana, Urdhva Hastasana ou Urdhwa Hastottan Asana (posture du tourneur de droite et de gauche)
  • Kati Chakrasana ou Kati Chakra Asana (posture de rotation de la taille)
  • Udarakarshanasana ou Udarakarasa Asana (posture du massage abdominal)
Sarpasana
Urdhva Hastotanasana
Kati Chakrasana
Udarakarshanasana

Dans cet exercice, les selles qui viennent en premier seront solides, puis semi-solides et, enfin, d’eau jaunâtre.

Le processus consistant à boire de l’eau et à faire les Asanas doit être poursuivi en faisant des mouvements fréquents jusqu’à ce que de l’eau cristalline sorte des intestins.

Avant l’évacuation de l’eau claire, on consomme généralement 10 à 15 verres d’eau en moyenne. Dans certains cas particuliers de personnes malades, elles consomment environ 25 à 30 verres d’eau avant que l’eau claire ne soit expulsée.

Une fois cette opération terminée, buvez quatre ou cinq verres d’eau tiède avec du sel et effectuez Gajakarni et Jala Neti.

Gajakarni nettoie la région allant de l’estomac à la bouche et élimine également tout résidu d’eau salée de l’estomac. Jala Neti nettoie les voies nasales.

Après cela, seul un bain d’eau chaude peut être pris. Il ne faut pas prendre de bain d’eau froide après Sankha Prakshalana. Un repas spécialement préparé avec du riz, du ghi (beurre clarifié) et des légumineuses (idéalement des haricots mungo) doit être pris dans l’heure qui suit la fin des exercices.

Ce jour-là, l’estomac ne doit pas être rempli de repas lourds. En outre, pendant une autre semaine, il est préférable d’éviter tous les aliments riches, acides, traités chimiquement et non végétariens.

Les personnes en bonne santé peuvent pratiquer cet exercice une fois tous les six mois. Pour les personnes malades, la fréquence peut être modifiée en fonction des suggestions de l’expert qui traite le patient par la thérapie yogique.

Puisque cet exercice assure un nettoyage et une irrigation en profondeur de l’ensemble du tube digestif, les avantages qui en découlent sont innombrables.

Avantages du Shankha Prakshalana

  • Favorise la rémission des maladies liées aux organes digestifs
  • Soulage les maux de tête chroniques
  • Favorise la guérison de certaines maladies des yeux, du nez et des dents
  • Les femmes en tirent de merveilleux bénéfices. Les troubles menstruels peuvent être guéris et cela permet de lutter contre la stérilité.

C’est l’un des meilleurs exercices pour les reins et le système urinaire et il aide également à prévenir les infections urinaires et la formation de calculs rénaux.

Contre-indications

Il existe cependant certaines conditions pour lesquelles le Dhautis ne doit pas être pratiqué : les ulcères de l’estomac ou de l’intestin, les hernies, les problèmes cardiaques et l’hypertension artérielle.

Cependant, les Dhautis ne doivent surtout pas être pratiqués quotidiennement ni devenir une habitude régulière. Une fois tous les trois mois (à minima) devrait permettre d’obtenir les résultats souhaités.

Cette procédure doit toujours être réalisée en présence d’une personne expérimentée.

Retour haut de page