Jnana yoga : celui qui domine

Jnana signifie sagesse ou discernement. Le jnana yoga est la voie de la sagesse, et la méditation jnana a de nombreuses facettes.

C’est censé être le yoga de l’intelligence ou de la minorité supérieure. Toutes les autres variétés de yoga sont censées mener à ce type de yoga, dans lequel on en vient à regarder toutes les choses du monde telles qu’elles sont, sans aucune ignorance ni parti pris.

Cet objectif est censé être atteint par la pratique continue d’une discipline mentale rigoureuse et de la vertu. Cette variété est également appelée Raja Yoga, car c’est la variété la plus élevée, pour ainsi dire, ou le yoga qui préside. C’est peut-être la variété que Patanjali a décrite dans son Yoga Sutra.

Voir les autres publications sur le yoga

Il a dit qu’il était composé de huit parties, dont cinq sont dites externes et trois internes. Yama et Niyama, c’est-à-dire les deux premières parties, concernent respectivement les habitudes qu’un étudiant en yoga doit éviter (par exemple, faire du mal aux autres, dire des mensonges, voler, amasser des richesses inutilement, etc.) et les habitudes qu’il doit cultiver de manière positive (par exemple, la propreté du corps et de l’esprit, le contentement, la dévotion, etc.

Jnana yoga, ou Ashtanga yoga

La cinquième partie, à savoir le Pratyahara, indique un retrait des organes des sens des objets de plaisir. Les trois parties suivantes consistent en un processus de concentration mentale progressive. Patanjali affirme que par une pratique fidèle et intense de ces huit parties du yoga pendant une durée suffisante, un étudiant du yoga peut se débarrasser de toutes les impuretés de son corps et de son esprit, afin d’atteindre la connaissance qui le libère finalement de l’esclavage et de l’ignorance. Ce yoga est également appelé Ashtanga Yoga, en raison du fait qu’il est composé de huit parties. Il est aussi parfois appelé Dhyana Yoga, car il met l’accent sur la concentration mentale. Nous trouvons une description lucide de cette variété de yoga dans le sixième chapitre de la Gita.

C’est généralement ce yoga qui est sous-entendu lorsque le mot « yoga » est employé seul, sans aucune qualification.

Retour haut de page